REVOLTE DE LA JEUNESSE SYRIENNE, LE LIBAN SANS GOUVERNEMENT SOUS HAUT TENSION

10 Avr

Source : lorientlejour.com en ligne le 10 avril 2011

La révolte syrienne rend de plus en plus problématique un gouvernement Mikati

Les négociations se compliquent avec Mikati et le Liban ne semble plus être la priorité des puissances régionales influentes dans le pays… la naissance, prochainement, du gouvernement semble donc de plus en plus improbable. La crise au Liban, depuis plus de deux mois sans gouvernement, risque de se prolonger notamment en raison de la révolte sans précédent qui secoue son voisin syrien, traditionnel maître du jeu dans le pays, selon des analystes.

« Le ‘jeu’ de répartition des portefeuilles entrave souvent la formation des gouvernements au Liban, mais il n’y a aucun doute que le retard actuel est lié à la situation régionale », affirme Hilal Khachane, professeur de sciences politiques à l’Université américaine de Beyrouth.
Le gouvernement de Saad Hariri est tombé le 12 janvier après la démission des ministres du Hezbollah, après des mois de bras de fer autour du tribunal de l’ONU chargé de l’enquête sur l’assassinat de l’ex-Premier ministre Rafic Hariri.

Depuis, le Premier ministre désigné Nagib Mikati, nommé par le Hezbollah et ses alliés qui détiennent désormais la majorité parlementaire, tente de former un nouveau cabinet. Le camp Hariri a déjà annoncé qu’il ne participerait pas.
Même si le Hezbollah et ses alliés semblent avoir la haute main dans la formation du gouvernement, les négociations se compliquent avec M. Mikati, ancien allié de Saad Hariri, et le président de la République Michel Sleiman, considéré comme neutre, qui veulent tous deux une part dans le futur cabinet.
Mais selon les analystes, ce qui ralentit le processus est surtout le fait que le Liban ne semble plus être la priorité des puissances régionales influentes dans le pays, prises dans le feu des révoltes arabes.
« La situation est très tendue dans la région, tout le monde attend de voir comment la région va se dessiner politiquement, ce qui fait que le Liban est de facto dans une période d’expectative », estime M. Khachane à l’AFP.
« La formation des gouvernements au Liban nécessite un accord entre les capitales arabes et internationales », renchérit le politologue Raghid el-Solh.
Ancienne puissance de tutelle pendant 30 ans, Damas ne semble pas être en mesure d’exercer son rôle comme il le faisait dans le passé, estiment les experts.
« La Syrie est actuellement absente sur la scène libanaise, c’est-à-dire qu’elle n’est pas concentrée sur la question du gouvernement », selon M. Khachane.
Le régime du président syrien Bachar el-Assad, qui fait face depuis la mi-mars à des manifestations inédites, est un fin connaisseur de la réalité politique complexe au Liban.
Après avoir retiré ses troupes du Liban en 2005 dans la foulée de l’assassinat de Rafic Hariri, dans lequel il a été pointé du doigt, Damas a maintenu son influence dans le petit pays méditerranéen
« La clé de la solution au Liban reste entre les mains de la Syrie », selon M. Khachane.
Parallèlement, l’Arabie saoudite, qui soutient le camp de Saad Hariri, est elle-même préoccupée par le mouvement de contestation chiite dans la monarchie de Bahreïn -dirigée par des sunnites-, où elle accuse l’Iran d' »ingérences. »
« Ryad s’occupe actuellement de Bahreïn mais aussi du Yémen », affirme M. Solh s’écartant un peu de la question libanaise. Or, « les forces étrangères se sont toujours préoccupées des moindres détails dans les crises successives au Liban », dit-il.
D’après M. Khachane, « les résultats de la confrontation entre l’Iran et les pays du Golfe pourraient, selon l’équilibre de forces, aboutir à un retour de Saad Hariri comme Premier ministre ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :